Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Texte Libre et Refs

L'animal est un être sensible.
Le chasseur, armé peut s'offrir cent cibles.
Il se croit vraiment invincible.
Mais c'est un danger, il doit passer au crible.

 

 

et sur AbcPromoBlog

 Webtoweb.gif 
CôtéBlog



ReferenceBlog
Blogtrafic
BoosterBlog
RefSolution
Reférencement gratuit


Atoomic
CentmilleBlogs

bluzzing.com

AnnuaireBlogs
www.amours-bio.com

Actulab

Paperblog

Recherche

/ / /

NON+Ecole+dans+le+viseur+des+chasseur+copy

 

 

Organisée par A.S.P.A.S (Association pour la protection des animaux sauvages) et C.V.N.(Convention Vie et Nature) Une action de sensibilisation auprès de toutes les écoles primaires du département des Deux-Sèvres a été diffusée par voie postale, visant à prévenir de l'intervention des fédérations de chasseurs en milieu scolaire, en y faisant la promotion d'une prétendument nécessaire « gestion de la nature » (entendez la chasse, bien sûr) pour racoler de nouvelles recrues.

 

Dès février 1990, les États Généraux de la chasse mis en place par l’Union nationale des fédérations de chasseurs (UNFDC) publiaient dans leur rapport “ [il faut] organiser au niveau des fédérations des excursions dans la nature pour les enfants des écoles. Il s’agira de faire assister les enfants à une chasse pour qu’ils en apprécient l’atmosphère et non à une découverte des animaux, qui favorise chez eux le processus de personnification de l’animal ”. Voilà le véritable objectif de leurs interventions : la promotion de leur loisir mortifère et leur intérêt à convaincre les jeunes qu’il est bon de rejoindre leurs troupes. Un prosélytisme à peine masqué dans les milieux éducatifs auquel s’ajoutent des actions médiatiques qui n’ont d’autres fins que de garantir le maintien de leur puissance et de reconquérir une opinion public qui leur est de plus en plus défavorable.

 

Les valeurs véhiculées par les adeptes de la chasse sont en outre très contestables d'un point de vu éthique. Quelle idéal proposent-ils à notre jeunesse en prônant l'usage d'une arme, en niant les souffrances qu'ils occasionnent, en incitant à porter atteinte à la vie d'êtres sensibles ? Tout cela sous le masque de “ bons samaritains de la nature ”...

 

Les chasses sous toutes leurs formes sont sources de souffrances inacceptables : stress des animaux traqués, chairs déchiquetées, os broyés, agonie des bêtes blessées, portées qui meurent lentement de faim quand une femelle allaitante a été abattue, terreur des animaux pris dans les pièges (animaux domestiques compris), chiens lâchés dans les terriers par les “ déterreurs ” afin d’y débusquer renardeaux ou blaireaux, lesquels sont parfois achevés à coup de talons ou de pelles -une “ tradition ”- ! et autres pratiques...

 

Les représentants des FDC ne semblent pas non plus avoir évoqué les quelque 150 “ accidents de chasse ” qui chaque année blessent chasseurs mais aussi promeneurs, cyclistes, cavaliers, automobilistes et tuent une quarantaine de personnes, souvent totalement étrangères à ce loisir.

Nous demandons de mettre fin à la convention du 4 mars 2010 signée entre les ministères de l’Education nationale et de l’Ecologie, avec la Fédération nationale des chasseurs et la Fédération nationale de la pêche en France, et de veiller à une stricte application du principe de neutralité, composante élémentaire du principe de laïcité.

 

Nous demandons des garanties concrètes; que la réglementation, interdisant le prosélytisme,

 

soit dès maintenant appliquée avec rigueur et vigilance sur le terrain.

 

D’interdire aux chasseurs et au personnel des fédérations de chasse d’organiser des actions

 

en milieu scolaire sans garantie d’accompagnement par des naturalistes non chasseurs.

 

Enfin, que les associations naturalistes et les clubs nature de jeunes, qui assurent avec

 

compétence, depuis des années, une initiation à l’environnement, soient encouragées par des

 

subventions, voire associées aux organismes d’Etat. Ces associations et clubs assurent en

 

effet une véritable mission de service public, sans pour autant bénéficier d’un soutien

 

suffisant.

 

Et à la presse régionale de prendre note de nos actions, d'en faire part à leurs lecteurs , et de

 

ne pas se dissimuler sous la censure et l'indifférence!

Partager cette page

Repost 0
Published by