Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre et Refs

L'animal est un être sensible.
Le chasseur, armé peut s'offrir cent cibles.
Il se croit vraiment invincible.
Mais c'est un danger, il doit passer au crible.

 

 

et sur AbcPromoBlog

 Webtoweb.gif 
CôtéBlog



ReferenceBlog
Blogtrafic
BoosterBlog
RefSolution
Reférencement gratuit


Atoomic
CentmilleBlogs

bluzzing.com

AnnuaireBlogs
www.amours-bio.com

Actulab

Paperblog

Recherche

28 janvier 2006 6 28 /01 /janvier /2006 15:11

derrière moi...                                                                                                                               ...les cuisines!derrière moi...les cuisines!

Monsieur le Député,(pour qui le chasseur a sa place dans le monde rural; c'est un défenseur de la biodiversité nécessaire et indispensable.)(pour qui le cerf a sa place dans le hall d'un  manoir, ou comme trophée dans un de ces curieux restaurants...)(voici donc le courrier transmis à Monsieur le Député et Président du Conseil Général:...) 

 

L’exaspération contre la pratique immodérée de la chasse, les agissements inconsidérés des chasseurs et les nombreux accidents qui en résultent sont autant de sujets qui me préoccupent. Tout cela se fait ressentir aux yeux de l’opinion publique. Les gens en ont assez. Ils sont au bout de cette tolérance silencieuse, face à l’obscurantisme qui tient au seul nom de la tradition.

Nous sommes au 21ème siècle ; le privilège sectaire galope à tout va. Faux privilège que de penser détenir le rôle régulateur de la faune au profit de plus de production agricole. Cela se comprend ; s’il y a déséquilibre, c’est avant tout parce qu’il y a erreur humaine, dans la gestion du patrimoine rural. Mais en aucun cas, les animaux doivent payer pour cette raison.

De plus, le comportement de l’homme se modifie de façon dégradante lorsqu’il est en possession d’un fusil, comme parfois lorsqu’il est au volant de sa voiture. Le conducteur inconscient est sévèrement sanctionné. Le chasseur ivre, déambule armé à travers champs, chemins et forêts.

Pensez-vous sincèrement Monsieur le Député que des jeunes gens de moins de 18 ans puissent les accompagner ?

Selon ma déduction, cela revient à dire que cette défense de la biodiversité devrait être réservée à des "spécialistes de l’ONF ".

Parce que si logique il y a ; la possession d’une arme chez soi n’est pas signe de paix avec le monde pacifique des animaux.

Simplement, cette activité, que je ne classe pas parmi les loisirs, fait partie d'un rouage politico lucratif.

Un ras le bol se fait ressentir, à l’égard de cette marginalité antisociale, et son rejet vers d’éventuels compromis. Là, le pense particulièrement aux journées sans chasse, qui de toute évidence seraient un plus pour la sécurité du grand public.

En vous remerciant de votre attention à la lecture de ce courrier, veuillez agréer, Monsieur le Député l’expression de mes salutations distinguées.

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans lettres réponses
commenter cet article
20 mai 2005 5 20 /05 /mai /2005 22:00

AGRICULTURE et TOURISME

CHAMBRE D’AGRICULTURE DE LA CHARENTE

 

Monsieur,

J’ai bien pris connaissance du courrier envoyé à Monsieur et Madame V.

Et je me permets de vous répondre que je suis très surprise de vos propos.

Je ne me permettrai pas d’argumenter sur le principe même de la chasse que l’on partage ou que l’on ne partage pas et que nous n’avons pas à juger.

Je vous parlerai simplement de la ferme de chasse, de son cahier des charges et de l’accueil chez M. et Mme V.

Le réseau " Bienvenue à la ferme " marque collective des Chambres d’Agriculture initialement axé sur l’hébergement à la ferme, s’est diversifié sur la restauration, les visites et les loisirs.

A ce titre là ont pu être intégrés, il y a quelques années, les fermes auberges, les fermes de découverte, les fermes pédagogiques, les produits de la ferme, les goûters à la ferme, les fermes équestres, les salles de réception à la ferme et les fermes de chasse.

Chaque activité est encadrée par une charte destinée à préciser le concept, les contraintes liées à l’accueil, à la fourniture de produits, à l’embellissement extérieur, à la vie du réseau etc., etc.

Pour ce qui est de la ferme de chasse elle concerne peu d’agriculteurs qui ont décidé de diversifier leur production avec un élevage suivi par la Direction des Services Sanitaires, la Fédération Départementale des Chasseurs et la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt.

Il y a actuellement 8 fermes de chasse en France, qui s’adresse à un public très spécialisé de chasseurs qui viennent généralement à la journée, comme dans de nombreuses chasses privées.

Le concept est celui d’une chasse organisée par l’agriculteur sur le territoire de la ferme avec les grands principes suivants :

  • Encadrement des chasseurs
  • Qualité cynégétique du gibier
  • Accueil des accompagnants.

Mme et Mr V. ont installé leur élevage de cerfs dans un parc clôturé de 100 hectares et si l’on parle de bien-être des animaux, nous pouvons dire qu’il est incontestable et que beaucoup de sites privés n’ont pas cet environnement. Ils proposent aussi un parc de 15 hectares avec des sangliers pour les groupes de chasseurs qui le souhaitent.

Nous considérons que pour ce type d’activité, M. et Mme V. pratiquent un accueil de qualité qui n’a jamais été remis en cause (commission d’agrément, visite du président national du réseau " Bienvenue à la ferme ", journée régionale du réseau etc…) et qu’ils gèrent leur activité dans les conditions définies par le cahier des charges national.

Nous savons très bien que cette activité n’est pas une activité " grand public " car elle concerne une clientèle très spécifique et que nous n’envisageons pas de mettre en cause cet agrément.

D’autre part M. et Mme V. reçoivent en dehors de la période de chasse, définie par l’administration, dans un gîte rural de 14 personnes et peuvent faire visiter le parc d’élevage sans aucun risque pour les familles et leurs enfants.

Vous pouvez vous-même faire la visite si cela vous intéresse.

Espérant avoir répondu à votre courrier, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Signé : Madame la Présidente

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans lettres réponses
commenter cet article