Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre et Refs

L'animal est un être sensible.
Le chasseur, armé peut s'offrir cent cibles.
Il se croit vraiment invincible.
Mais c'est un danger, il doit passer au crible.

 

 

et sur AbcPromoBlog

 Webtoweb.gif 
CôtéBlog



ReferenceBlog
Blogtrafic
BoosterBlog
RefSolution
Reférencement gratuit


Atoomic
CentmilleBlogs

bluzzing.com

AnnuaireBlogs
www.amours-bio.com

Actulab

Paperblog

Recherche

28 janvier 2006 6 28 /01 /janvier /2006 14:55

Version imaginaire de la première marche d’un paradis hypothétique où se retrouvent les anges, les humains, les animaux. (où ces derniers se servent d’un langage particulièrement ondulatoire qui est compris par les ex-terriens et approuvé par toutes les formes divines.)

Ils doivent à leur tour s’identifier à l’homme pour aller s’incarner plus tard dans la peau d’êtres terriens. Une terre d’un autre système solaire, où dans un temps inconsidéré ; les planètes se relaient entre elles.

Auparavant, dans cet espace de douce flottaison, confortable pour les uns, angoissant pour les autres, les antécédents se confrontent inévitablement :

Le cerf rencontre son assassin le chasseur (lui aussi blessé mortellement lors d’une partie de chasse)

Le cerf : M’auriez-vous oublié ?

Le chasseur : Ca ne va pas ! Je ne parle pas aux animaux ! Mais où ai-je mis mon fusil ? (ignorant encore l’inutilité des armes dans ce refuge purificatoire)

Le cerf : C’est bien avec cela que j’ai reçu une décharge de plombs dans mon corps. Et à cette douleur paralysante vos chiens m’ont déchiré la chair, avant que des brutes ; vos acolytes, m’arrachent à mon dernier souffle en m’étouffant.

Le chasseur : Mais c’est le jeu de la vie. Je suis ton prédateur, tu es ma proie et tu ne vaux guère mieux.

Le cerf : Si tel est le cas. Essaie donc une nouvelle fois de me tuer pour me dévorer.

Le chasseur : Tais-toi donc ! La chasse est un loisir, c’est une passion excitante et personne, surtout pas un vulgaire cervidé ne peut m’enlever ce plaisir ! 

Le cerf : Moi et ma famille, avions bien raison de toujours nous méfier en restant cachés au fond de la forêt. Pour la protéger j’affrontais vos chiens.

Vous êtes des criminels et n’avez aucune pitié pour ceux qui ne vous ressemblent pas. Qu’auriez-vous fait pour défendre votre famille devant une tribu de tueurs ?

Le chasseur : Cette question ne se pose pas. Animal !

Les hommes ont tous pouvoirs sur vous. Celui aussi de vous supprimer.

Le cerf : Dans ce cas, utilisez aussi votre pouvoir dans ce purgatoire.

Le chasseur fit le geste de viser et tirer comme s’il était en possession du fusil. Une terrible détonation suivie d’une désintégration. Tout se mit à onduler à la façon d’une pierre jetée dans l’eau.

Expulsé, réapparaissant au loin, le cerf se rapprocha quand tout redevint calme.

Le cerf : Ce que tu viens de faire est de vouloir t’approprier la vie qui ne t’appartient pas, pour alimenter la voracité de tes désirs. Encore une fois, j’étais le sujet de ta cible.

Complètement abasourdi et déformer par la peur, le chasseur revint à ses esprits.

Le chasseur : Que s’est-il passé ? Où suis-je ? Je viens de subir l’accident qui m’a valu la mort. Cette fois-ci mon être fût complètement déchiqueté, réduit comme du papier chiffonné.

Dans sa chute, un de mes compatriotes a déchargé son arme sur moi. Je l’ai reçue en pleine poitrine. C’est une douleur insoutenable.

Le cerf : Pour nous, les animaux, notre plus grande douleur est qu’elle ne soit pas ressentie par les hommes.

Le chasseur : Cette douleur qui vient de me déchirer les entrailles, m’ouvre un nouveau regard sur ce que subissent les victimes des coups mortels.

Le cerf : Faisons-nous partie de ces victimes ?

Le chasseur : Oui, je le crois… 

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans anticible
commenter cet article
1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 10:53

             Une très  Bonne Année 

                            à tous nos amis !

     Voici comment nous voulons vous souhaiter

  les voeux les meilleurs pour l'année 2006 à venir: 

  

         

                                                                        

    

                       

Par un coup de flash magique ,tout simplement...

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans anticible
commenter cet article
29 novembre 2005 2 29 /11 /novembre /2005 23:00
Bonjour à tous !     
Une nouvelle forme de tourisme se développe via le réseau "Bienvenue à la ferme"
Il s'agit de la chasse à la ferme.
Malgré une apparente protection juridique, il y a une dérive inquiétante de la conception  même de l'accueil.
Quel est votre point de vue sur ce sujet?
 
je cite dans la rubrique loisirs de la brochure 2005:
Chasse à la ferme
Territoire de chasse et structure d'accueil sont aménagés sur l'exploitation pour vous permettre de pratiquer la chasse ou diverses activités cynégétiques. 
comme moi broutez en paix!
enfin un coin paisible!

 

infos du RAC

 13/11/05 sur le parc naturel de Boutissaint dans l'Yonne.
Lamentable on veut cacher la vérité sur ce parc, pourquoi?
Pour éviter de dire aux enfants qui visiteront le parc que les animaux vus vivants seront abattus pour 600 euros la journée de chasse par chasseur, merci 30 millions d'amis. 

 
. infos du RAC( rassemblement anti-chasse) dir.sur page: http://www.antichasse.com/accueil/boutissaint.htm

Voici une intervention spontanée qui leur est adressée ainsi qu'aux syndicats de chasseurs:

Bonjour, et Comprenez vite ceci!
Il est urgent
  de vous rendre compte que la chasse et tous ses dérivés n'ont plus leur place dans ce 3ème millénaire.
Il est urgent de vous rendre compte que les hommes doivent se comporter avec des valeurs aussi élevées que celles de leurs cousins, les animaux.
Il est urgent
de comprendre qu'on ne tue pas un être vivant quel qu'il soit, armé  "inéquitablement", cela revient à déclarer la guerre à un peuple pacifique.
Il est urgent
de ne pas créer d'ambiguité dans les consciences des jeunes enfants qui sont par nature totalement opposés à toute forme de chasse.

Je souhaite fermement que cessent toutes ces fanfaronnades de chasse à courre et soyez assurés  que vous auriez ainsi la bénédiction du peuple français. 
 

 

et  à l’attention de Monsieur le Président du réseau “Bienvenue à la Ferme”

 

Après avoir tenté d’établir le contact à partir d’une ferme de chasse en Charente

puis un échange plus fructueux avec la Chambre d’Agriculture de la Charente.

Je m’adresse maintenant à Monsieur le Président du réseau pour lui demander ce qu’il espère en tolérant ce que la signification du mot Bienvenue ne considère absolument pas;

“accueillir l’animal pour le cibler d’une façon malvenue”

Voilà ce que propose maintenant la grinçante porte de votre réseau.

Cela revient à prendre position pour l’extension politico-abusive de la chasse en France.

Je souhaite que vous y réagissiez fermement

et ne pas détériorer l’image de vos formules touristiques.

Recevez Monsieur, mes sincères salutations.

 

 

 

depuis le 1er juin 2005  toujours pas de réponse...

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans anticible
commenter cet article
15 septembre 2005 4 15 /09 /septembre /2005 22:00

Réponse de la Fédération Nationale des Chasseurs

D’Issy-les-Moulineaux, le 7 septembre 2005

 

 

 Monsieur,

 

 

Votre courrier nous laisse bien peu de chance de vous convaincre des plaisirs de la chasse et de sa légitimité. Nous vous demandons seulement d’avoir à notre égard la même tolérance que nous vous devons, tout comme ceux qui ne partagent ni nos pensées, ni notre sensibilité en ce monde.

 

On peut ne pas aimer le football, ne pas éprouver l’amour ou n’être pas sensible à la musique et ne pas vouer aux gémonies ceux qui ont la chance _car s’en est une d’avoir cette sensibilité ou ce talent.

 

La chasse es sans doute aussi difficile à expliquer que l’émotion esthétique et n’a pas à chercher plus de justification. Mozart aussi “ne sert à rien”... et la création, ne vous en déplaise, n’est qu’un jeu de rôle permanent ou chaque être est tantôt prédateur ou proie et où la mort n’a pas la place surdimensionnée que l’Homme veut bien lui donner.

 

Désolé, donc, de ne pas appartenir au même monde...

 

Signé Le Directeur de la F.N.C.

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans anticible
commenter cet article
9 septembre 2005 5 09 /09 /septembre /2005 22:00

Suite à l'édition (en partenariat avec le Crédit Agricole)  du Petit livre vert: "Le chasseur, quelqu'un de bien."(anti-pub mais pub quand même!)

Voici une Lettre à la Fédération des chasseurs

Écologie: “Étude des milieux où vivent et se reproduisent les êtres vivants ainsi que des rapports de ces êtres avec le milieu.”

Chasse: “Action de chasser, de poursuivre les animaux (gibier) pour les manger ou les détruire.”

Saint-Hubert: “la chasse endurcit le cœur aussi bien que le corps, elle accoutume au sang, à la cruauté.”

Messieurs les chasseurs.comment cele va-t-il finir?

Le dictionnaire peut aussi être une aide pour définir la logique et

la notion d’équilibre: “La nature travaille à rétablir ce que l’homme ne cesse de détruire.”

Dans ce contexte, l’animal fait partie intégrante de la nature et l’homme s’en sépare.

Donc, la question de savoir où placer l’arrogance du chasseur, se voulant le premier défenseur de la nature, ne se pose pas.

En plus de l’étude des milieux relative à l’écologie; qui n’a jamais appartenue aux chasseurs, c’est de l’éco-sociologie qu’il s’agit de comprendre.

Tout ce qui nous entoure s’adapte à son environnement.

L’arbre va se développer selon que le sol et l’espace lui conviennent.

L’animal s’accoutume en fonction de ce qui lui est propice.

Le premier à faire l’erreur de ne pas vouloir s’adapter est le primaire. Celui-ci pense qu’il faut tout organiser pour ses désirs et ses plaisirs; que tout ce qui le gène est bon à être supprimer afin d’en tirer profit pour une amère gloutonnerie.

Et bien sûr, le dernier imbécile à déplorer les tristes dégâts.

Tous les humains, fort heureusement, ne réagissent pas de la même façon. Ceux-là mettent en avant leur faculté de réflexion, s’intègrent aux éléments, se sentent sensibilisés devant les réactions en chaîne de tels faits et gestes. Et ils oeuvrent prudemment.

 

Leurs actions sont celles de paysans qui savent que la nature leur enseigne de pas utiliser de produits chimiques, de ne pas pratiquer l’élevage industriel.

De scientifiques qui vont à l’encontre de cette fièvre galopante de vouloir manipuler les organismes génétiques ou d’utiliser les animaux à des fins expérimentales.

D’enseignants qui savent ne pas attendre des institutions, la façon d’inculquer à nos enfants le vrai sens du respect de l’environnement.

Ces générations futures qui devront développer une intelligence au service de la nature. Et non plus se satisfaire de réparer l’ensemble des erreurs de ceux qui ne veulent pas réfléchir.

Le risque d’affronter d’intolérables souffrances, serait la conséquence de ne pas être à l’écoute de la Création.

Quant à la chasse, si impopulaire auprès des enfants et de l‘opinion publique en général, n’est absolument pas un loisir.

Il s’agit, tout le monde devrait le comprendre, d’un moyen légitime de survie pour des populations très isolées, ou sans autre subsistance.

Bien évidemment, en France, nous ne sommes pas concernés!

Voici le courrier qui vous a été adressé par e-mail le 08-08-2005, je vous remercie d'en avoir pris connaissance et de vous dire qu'après tout: "nous ne sommes pas les seuls à partager cet espace nature et encore moins à nous l'approprier d'une façon partiale."

La parole en faveur des animaux 

 

 

 
Repost 0
31 juillet 2005 7 31 /07 /juillet /2005 22:00
 
Bonjour à tous !
Une nouvelle forme de tourisme se développe via le réseau
"Bienvenue à la ferme"
Il s'agit de la chasse à la ferme.
Malgré une apparente protection juridique, il y a une dérive inquiétante
 de la conception  même de l'accueil.
Quel est votre point de vue sur ce sujet?
 
je cite dans la rubrique loisirs de la brochure 2005:
-Chasse à la ferme-
[Territoire de chasse et structure d'accueil sont aménagés sur l'exploitation
pour vous permettre de pratiquer la chasse ou diverses activités cynégétiques...] 
au dos de la brochure:
Et si on allait à la ferme?
Les enfants apprendraient à traire les vache vaches, les cavaliers s'offriraient une randonnée champêtrerando à cheval,  les chasseurs traqueraient  du chevreuilchevreuil  de qualité. Pendant la visite de l'exploitation, les curieux prendraient plein de photosphotos, les campeurs auraient déjà monté leurtentetente, on se dirigerait vers 4 heures, l'heure du goûtergoûter.
Le soir, les gourmands veilleraient autour d'un merveilleux dînerdîner puis rejoindraient leur oreiller pour une nuit bucolique.        Le jour du départ on ne saurait quels souvenirs rapporter parmi tous les achats.
 
On se dirait qu'il faudrait vite y revenir, dans notre ferme. 
 
Repost 0
Published by Jean-Marc - dans anticible
commenter cet article
16 juin 2005 4 16 /06 /juin /2005 22:00

Bonjour,

Le tourisme chasse essaie de se développer effectivement, c'est la chasse loisirs, qui ne nous convient pas, par excellence.  La meilleure réponse est de mettre en vis à vis le développement du tourisme nature, sans commune mesure, il faut que les politiques comprennent que la carte nature sera plus "rentable". 

Cordialement,

Christophe Aubel
Directeur - Porte-parole

ROC-Ligue pour la préservation de la faune sauvage
et la défense des non-chasseurs

26 rue Pascal 75005 Paris
http://www.roc.asso.fr
Président Hubert Reeves

à la question suivante:

> S'il vous est possible de convaincre  aisément les élus politiques...

> Je pense personnellement qu'ils agissent surtout  par le lobbying.
> Comment prouvez que la chasse n'en devient pas un?

>A mon  avis, il est plus satisfaisant de  faire réagir les personnes directement  impliquées.
> Vous est-il possible de consacrer un  article sur ce sujet?

_effectivement les élus sont également très sensibles aux réactions de leurs administrés,

_nous  invitons régulièrement nos adhérents à réagir auprès
d'eux.

Christophe Aubel
Directeur - Porte-parole

ROC-Ligue pour la préservation de la faune sauvage
et la défense des non-chasseurs




Repost 0
Published by Jean-Marc - dans anticible
commenter cet article
20 mai 2005 5 20 /05 /mai /2005 22:00

AGRICULTURE et TOURISME

CHAMBRE D’AGRICULTURE DE LA CHARENTE

 

Monsieur,

J’ai bien pris connaissance du courrier envoyé à Monsieur et Madame V.

Et je me permets de vous répondre que je suis très surprise de vos propos.

Je ne me permettrai pas d’argumenter sur le principe même de la chasse que l’on partage ou que l’on ne partage pas et que nous n’avons pas à juger.

Je vous parlerai simplement de la ferme de chasse, de son cahier des charges et de l’accueil chez M. et Mme V.

Le réseau " Bienvenue à la ferme " marque collective des Chambres d’Agriculture initialement axé sur l’hébergement à la ferme, s’est diversifié sur la restauration, les visites et les loisirs.

A ce titre là ont pu être intégrés, il y a quelques années, les fermes auberges, les fermes de découverte, les fermes pédagogiques, les produits de la ferme, les goûters à la ferme, les fermes équestres, les salles de réception à la ferme et les fermes de chasse.

Chaque activité est encadrée par une charte destinée à préciser le concept, les contraintes liées à l’accueil, à la fourniture de produits, à l’embellissement extérieur, à la vie du réseau etc., etc.

Pour ce qui est de la ferme de chasse elle concerne peu d’agriculteurs qui ont décidé de diversifier leur production avec un élevage suivi par la Direction des Services Sanitaires, la Fédération Départementale des Chasseurs et la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt.

Il y a actuellement 8 fermes de chasse en France, qui s’adresse à un public très spécialisé de chasseurs qui viennent généralement à la journée, comme dans de nombreuses chasses privées.

Le concept est celui d’une chasse organisée par l’agriculteur sur le territoire de la ferme avec les grands principes suivants :

  • Encadrement des chasseurs
  • Qualité cynégétique du gibier
  • Accueil des accompagnants.

Mme et Mr V. ont installé leur élevage de cerfs dans un parc clôturé de 100 hectares et si l’on parle de bien-être des animaux, nous pouvons dire qu’il est incontestable et que beaucoup de sites privés n’ont pas cet environnement. Ils proposent aussi un parc de 15 hectares avec des sangliers pour les groupes de chasseurs qui le souhaitent.

Nous considérons que pour ce type d’activité, M. et Mme V. pratiquent un accueil de qualité qui n’a jamais été remis en cause (commission d’agrément, visite du président national du réseau " Bienvenue à la ferme ", journée régionale du réseau etc…) et qu’ils gèrent leur activité dans les conditions définies par le cahier des charges national.

Nous savons très bien que cette activité n’est pas une activité " grand public " car elle concerne une clientèle très spécifique et que nous n’envisageons pas de mettre en cause cet agrément.

D’autre part M. et Mme V. reçoivent en dehors de la période de chasse, définie par l’administration, dans un gîte rural de 14 personnes et peuvent faire visiter le parc d’élevage sans aucun risque pour les familles et leurs enfants.

Vous pouvez vous-même faire la visite si cela vous intéresse.

Espérant avoir répondu à votre courrier, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Signé : Madame la Présidente

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans lettres réponses
commenter cet article
17 mai 2005 2 17 /05 /mai /2005 22:00

Madame, Monsieur,

Voici le courrier envoyé à M. et Mme V. de la Forêt du Brame à M. en Poitou-Charente, en vue de réagir à cette nouvelle forme de tourisme:

“la chasse à la ferme”.

Avec une apparente protection conventionnelle et sous des normes régies sans l’accord d’associations écologistes ou de protection animale: la cynégétique s’incruste dans votre édition 2005. Car il s’agit bien ici d’une dérive à la conception même de l’accueil dans notre région.

Je vous fais donc part de ma déception et souhaite pouvoir entendre vos arguments sur ce sujet.

Recevez Madame, Monsieur ma considération pour “un bon développement” du réseau loisirs Bienvenue à la Ferme.

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans anticible
commenter cet article
17 mai 2005 2 17 /05 /mai /2005 22:00

Madame, Monsieur,

Il me paraît judicieux de vous écrire pour que ne se développent pas des projets tels que le vôtre. Il me semble tellement évident que vous ne cadrez absolument pas dans l’étiquette: “Bienvenue à la ferme”. Votre projet est lamentable et irréfléchi.

La conception première d’une ferme modèle est d’apporter tous les soins nécessaires au bien-être des animaux. Ils sont si heureux de nous accompagner si nous avons de la considération à leur égard. S’en séparer est douloureux, comme d’un être cher.

Une toute autre exploitation est de toute façon erronée.

Le sens de l’accueil s’exprime donc par ce terme: “Bienvenue”.

Vous souhaitez la visite de familles ou d’autres personnes intéressées... Mais surtout pas ces quelques chasseurs pervers qui veulent jouir d’une pratique illégale de chasse sur des animaux que vous jugez être votre propriété.

Aucun animal n’est la propriété de l’humain, même si celui-ci se l’approprie.

Ils ne doivent pas non plus être enfermés dans des espaces réduits.

Ils ont droit à leur dignité d’animal. Être tout simplement le compagnon de l’homme.

 

Pour votre cas, chers amis, il est encore temps; non pas de changer le fusil d’épaule, mais de ne plus en avoir du tout et de protéger ces animaux qui pourraient se sentir si bien dans vos sous-bois, même si quelquefois ils empiètent un peu sur vos terres, car il me semble que la plupart des cultures produites le sont pour des animaux destinés à être mangés!

Être mangés, pour profiter à l’espèce dite “évoluée”: les humains.

Vu de l’espace, il n’y a pas de différenciation entre les espèces (antispécisme) Et le “gestionnaire de l’univers” ne serait pas plus homme qu’animal, ni plus homme que femme d’ailleurs. De cette vision je ne vais pas plus loin! Mais arrêtons, arrêtons! de toujours donner la raison à l’humain puisqu’il déraisonne de plus en plus au péril de tout un ensemble.

_LocaTerre_ oui mais la note de dégradation à l’habitat y est salée!

“Et si on allait à la ferme” titre aussi la brochure d’accueil. “...les enfants apprendraient...” Que leur apprenez-vous?

-Il faut vaincre sa peur en tuant un animal sans défense?

-Se nourrir de la faiblesse des autres?

-Traquer l’image différente d’un être vivant?

-Alimenter le gros ventre de la destruction?

Avec tout le respect que je vous dois (personne n’est irrécupérable) pour que vous puissiez dire, je cite: “On se dirait qu’il faudrait y revenir dans notre ferme.” Ce serait de permettre à des familles, à des enfants de pouvoir approcher, observer et dialoguer _le mot n’est pas trop fort_ avec ces animaux. Aller ressentir leur sensibilité pour comprendre véritablement leur rôle.

 

Voilà, je compte sur votre vocation “hospitalière” pour que vous sachiez ouvrir vos portes d’une toute autre façon.

Ce courrier attend une réponse.

Si rien ne m’est parvenu, je considère pouvoir le diffuser à ma façon.

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans anticible
commenter cet article